Non classé

Quelle technique de tannage choisir ? Végétal ou au chrome ?

Vous vous êtes déjà demandé comment sont faits les cuirs qui servent à fabriquer les bracelets des montres ou encore les sacs ? Bien sûr, ils sont faits à partir de peau d’animal. Mais sachez que les peaux subissent une transformation avant de devenir un cuir imputrescible, résistant à l’eau et à la chaleur, mais aussi souple ou ferme. Pour ce faire, il faudra procéder au tannage qui est une technique constituée par de nombreuses étapes permettant cette transformation.

Le processus de tannage du cuir

Avant d’arriver à l’étape du tannage, la peau doit passer au salage et au séchage pour qu’on puisse la conserver. Étant une matière très fragile et contenant beaucoup d’eau, la peau de l’animale peut se détériorer très rapidement. Cette détérioration est due au développement des microbes et des bactéries. Alors, pour arrêter leur propagation, on doit déshydrater la peau en utilisant la méthode de salage.

Après le salage et le séchage, la peau va être réhydratée et dessalée. Dans cette étape, elle est trempée dans de l’eau contenant de l’antiseptique. Ce processus permet d’éviter la putréfaction et la dégradation de la fleur et des fibres de la peau.

Les étapes qui suivent sont le dépilage et le pelanage. Le dépilage consiste à enlever les poils et les tissus sous-cutanés de la peau. Le pelanage, quant à lui, consiste à rendre la peau plus tendre et plus souple lors de la procédure de tannage. Cette étape assure aussi la souplesse du produit, donc du cuir.

L’étape suivante est le déchaulage. C’est le processus qui consiste à diminuer le Ph de la peau en la trempant dans une cuve contenant de l’eau avec du sel ou de l’acide. Durant cette étape, le Ph est régulièrement surveillé, car s’il est trop élevé, il dénaturera la peau.

Après ces quelques préparations, la peau est maintenant prête à être tannée.

Le tannage du cuir

Maintenant, passons à l’étape de la transformation de la peau traitée en un cuir fini. Il existe plusieurs méthodes de tannage, mais les plus utilisées sont :

– le tannage végétal,

– le tannage minéral ou au chrome.

Le tannage végétal

Ce fut la plus ancienne méthode utilisée par les hommes pour transformer les peaux de bêtes en cuir.

Pendant le tannage végétal, les peaux sont immergées dans un grand récipient contenant des tanins. Les agents tannants utilisés ici sont issus des divers éléments d’arbres comme les chênes, les châtaigniers et bien d’autres encore. Sachez que le tanin est présent dans les écorces, les feuilles, la sève ou encore dans les racines des arbres. Par contre, il faut bien sélectionner les tanins à employer afin d’obtenir les propriétés voulues pour le cuir. Le choix dépendra ici de l’animale d’où provient la peau. L’avantage du tannage végétal est qu’on obtient du cuir avec des teintes naturelles et non-allergènes. Le tannage végétal permet également au cuir d’avoir une propriété ferme et rigide, mais à la fois douce et soyeuse au toucher.

Concernant la durée du processus, le tannage végétal est plus lent que le tannage minéral. Par ailleurs, il est plus respectueux de l’environnement.

Le tannage minéral ou au chrome

Cette méthode est actuellement la plus utilisée de l’industrie de la transformation de la peau d’animal en cuir. Ce processus de tannage a été découvert vers le début du 20e siècle. Le tannage au chrome se démarque par sa rapidité de traitement par rapport au tannage végétal. Le tanin utilisé dans les deux processus est également différent. Si pour le tannage végétal on utilise des substances organiques provenant des arbres, lors du tannage minéral ou au chrome, l’agent tannant utilisé est le sulfate de chrome. On procède au tannage au chrome pour obtenir des cuirs très résistants aux déchirures, des cuirs pour la fabrication de sacs, de sacs à bandoulières, de cartables ou autres. Cependant, malgré la rapidité du processus, le tannage minéral reste un procédé polluant à cause des produits toxiques utilisés lors de la production.